Bêtisier 4 : Ça va plus vite… à la césa !

Informations sur l'usage du cytotec® (misoprostol) en obstétrique et sur l'accouchement déclenché en général
mamancyto
Administrateur
Messages : 120
Inscription : 24 octobre 2011, 21:47

Bêtisier 4 : Ça va plus vite… à la césa !

Message par mamancyto » 10 octobre 2014, 22:00

LE GRAND BÊTISIER DU MISOPROSTOL

EPISODE 4 : Ça va plus vite… à la césa !
Image

L’argument principal pour l’utilisation du cytotec dans le déclenchement de l’accouchement, outre son prix de revient ridicule, c’est le temps précieux gagné sur la durée de l’accouchement. Tous les défenseurs du cytotec vous le diront : Le cytotec ça va plus vite.

Vraiment ?

L’étude suivante date de 2002. Ils comparent la maturation par misoprostol et par ocytocine (qui, soit dit en passant, n’est pas un agent maturant).
Ferguson JE, Head BH, Frank FH, Frank ML. Misoprostol versus low-dose oxytocin for cervical ripening: A prospective, randomized, double-masked trial. Am J Obstet Gynecol 2002; 187: 273-280

L’étude est menée en double aveugle : les patientes reçoivent soit un comprimé de misoprostol vaginal + un placebo en perfusion, soit un placebo en comprimé vaginal + de l’ocytocine en perfusion.
Au bout de 104 patientes, les auteurs arrivent à la brillante conclusion que « Time from start of ripening to delivery was significantly faster in the misoprostol group (22.9 ± 2.5 hours vs 27.1 ± 2.6 hours, Table VI). However, this difference disappears (21.9 ± 2.5 hours vs 21.8 ± 2.6 hours) when only vaginal deliveries are considered. » (L’intervalle entre le début de la maturation et l’accouchement a été significativement plus court dans le groupe misoprostol. Cependant, cette différence disparaît lorsque l’on ne considère que les accouchements vaginaux).

Alors là, on se pince pour vérifier qu’on ne rêve pas, on nettoie ses lunettes, on vérifie si l’article n’a pas été publié un 1er avril, et on relit lentement :

CETTE DIFFÉRENCE DISPARAÎT LORSQUE L’ON NE CONSIDÈRE QUE LES ACCOUCHEMENTS VAGINAUX ???

Ça veut dire que si on enlève les césariennes, en fin de compte, le cytotec n’est pas plus rapide. Mais si le fait d’intégrer les césariennes raccourcit la durée de l’accouchement… ça veut dire que l’accouchement par césarienne est plus rapide avec le cytotec !
Et quand on fait une césa en vitesse… c’est parce qu’il y a urgence, donc souffrance fœtale !

En effet, si on s'intéresse, non pas au taux brut de césarienne (39% dans le groupe misoprostol contre 34% dans le groupe ocytocine), mais à l'indication de césarienne, on trouve dans le groupe misoprostol 70% de césariennes effectuées pour "intolérance fœtale", c'est à dire que l'oxygénation du fœtus est tellement compromise qu'il n'y a plus qu'à le sortir au plus vite, césarienne en urgence oblige. En revanche dans le groupe ocytocine, les césariennes sont effectuées dans 78% des cas pour échec de déclenchement. Ce qui n'est pas étonnant lorsqu'on sait que l'ocytocine n'est pas un agent maturant.

Dans un cas, 70% de césariennes réalisées en urgence, sur un fœtus en souffrance, avec tout le sur-risque que comporte une telle situation, dans l’autre cas, 78% de césariennes réalisées sereinement, juste parce que le déclenchement n’a pas fonctionné, avec une maman, certes épuisée, mais sans précipitation.

C’est sûr que dans le 1er cas, on gagne du temps, mais est-ce vraiment un progrès ?

Quant à l’accouchement vaginal, qui est quand-même le but recherché lorsqu’on déclenche l’accouchement, il n’est pas plus rapide avec le misoprostol (21,9 heures en moyenne contre 21,8). Ce qui prouve que même en comparant avec ce qu’il y a de pire (déclenchement direct au Synto sans maturation préalable), on n’arrive pas à trouver un quelconque avantage au misoprostol.

Les auteurs se permettent quand-même de conclure : « Overall, the interval to delivery was less in the misoprostol group ». (Globalement, la durée de l’accouchement était plus courte dans le groupe misoprostol).

Et comme seuls les résumés et les conclusions des études sont publiés gratuitement dans les revues médicales, personne n’y trouvera à redire.

Plus vite à la césa… Il fallait y penser !

Une autre perle de cet essai clinique : « Through pharmacy error, two patients received active forms of both misoprostol and oxytocin »
(A cause d’une erreur de pharmacie, deux patientes ont reçu des formes actives à la fois de misoprostol et d’ocytocine).

Oups ! On a oublié de remplacer l’un des deux produits par du placebo. Les dames ont reçu 2 agents utérotoniques en même temps.

Cytotec + Syntocinon, ça va encore plus vite ! :roll: :roll: :roll:

Image
La pétition pour demander l’interdiction de l’utilisation détournée du cytotec dans les déclenchements d’accouchements est toujours en ligne sur le site de l'association Timéo et les Autres.

Retrouvez les autres épisodes du bêtisier :
- Episode 1 : Cachez ce décès que je ne saurais voir
- Episode 2 : Meuh non c’est pas dangereux !
- Episode 3 : Houston, on a un problème
- Episode 4 : Ça va plus vite… à la césa !
- Episode 5 : Petits tours de passe-passe
- Episode 6 : Chronique d’une hécatombe annoncée
- Episode 7 : Les yeux fermés (ou comment recruter des « volontaires » pour un essai clinique)

*misoprostol : molécule contenue dans le Cytotec®, un médicament destiné à traiter les ulcères gastriques et détourné de son usage pour déclencher des accouchements.

Crédits Illustrations : http://clipartof.com

Répondre