HPP: L’ocytocine enfin reconnue comme facteur de risque

Informations sur l'usage du cytotec® (misoprostol) en obstétrique et sur l'accouchement déclenché en général
mamancyto
Administrateur
Messages : 120
Inscription : 24 octobre 2011, 21:47

HPP: L’ocytocine enfin reconnue comme facteur de risque

Message par mamancyto » 21 février 2012, 14:44

Hémorragie du post-partum : L’ocytocine enfin reconnue comme facteur de risque

Il était temps !

Image

Un certains nombre d’anesthésistes réanimateurs et d’obstétriciens savent depuis longtemps que l’ocytocine de synthèse (Syntocinon) administrée en routine pour accélérer les contractions lors de l’accouchement, ou déclencher celui-ci, peut entraîner une hémorragie du post-partum (HPP).

Ce lien entre ocytocine de synthèse et HPP était aussi fortement soupçonné par les associations d’usagers, mais n’avait pas encore été prouvé par une étude à grande échelle.

En 2004, le CIANE, constatant que les Recommandations de pratique clinique sur les hémorragies du post-partum immédiat élaborées par le CNGOF [1] ne s’intéressaient qu’à la prise en charge de l’HPP, laissant de côté le volet prévention, a demandé une étude axée sur la recherche des facteurs de risques de l’HPP. [2]

Cette étude a été réalisée par l’INSERM entre 2004 et 2006 sur 106 maternités françaises et montre que l’administration d’ocytocine multiplie par 1,8 le risque d’hémorragie grave et que ce sur-risque augmente en fonction de la dose utilisée. En cas de fortes doses, le risque d’HPP est multiplié par 5,7 [3]

Comment un produit qui stimule les contractions utérines peut-il provoquer une hémorragie grave?

La majorité des hémorragies du post-partum sont dues à une atonie utérine : L’utérus ne se contracte pas suffisamment pour permettre aux vaisseaux sanguins de se refermer. Le sang s’écoule donc par ces vaisseaux, ce qui peut entraîner le décès de la mère (l’hémorragie du post-partum est la première cause de décès maternel en France).
Or, un utérus surstimulé par de l’ocytocine (ou d’autres produits utérotoniques) peut finir par perdre son élasticité et par ne plus se contracter du tout (comme un élastique sur lequel on a trop tiré) [4].

Ne pas confondre « accélération du travail » et « prévention de l’HPP »

Si l'usage de l'ocytocine est à éviter en routine pendant l’accouchement, cette hormone permet en revanche de réduire le risque d’HPP lorsqu’on l’administre après la naissance, justement du fait de son action contractante.
Sauf... si la femme a reçu trop d’ocytocine pendant l’accouchement, car dans ce cas, l’utérus perd sa sensibilité à l’hormone.

Des leçons à en tirer ... d’urgence !

Le Dr Catherine Deneux-Tharaux (Unité Inserm 953) conclut au sujet de cette étude [5]:
Cela devrait inciter à une réévaluation des pratiques pour mieux encadrer l’administration de cette hormone pendant le travail: la réserver à des indications précises et en contrôler davantage les doses. Beaucoup de médecins ont commencé ce travail de modération dans leur pratique.
De son côté, le CIANE demande aux sociétés savantes et aux pouvoirs publics de réagir [6]:
Les pouvoirs publics ne peuvent rester inactifs face aux résultats de ces études qui révèlent que des procédures lourdes pour sauver des femmes (transfusions, hystérectomies, admissions en réanimation…) ainsi que les traumatismes et séquelles associées – voire peut-être des décès – sont pour partie la conséquence de pratiques obstétricales utilisées en routine.
Lorsqu’on sait que 64% des femmes qui accouchent reçoivent une perfusion d’ocytocine (sans même savoir dans de nombreux cas ce qu’il y a dans la perfusion), ça fait froid dans le dos.

Et si on faisait une étude sur les autres risques liés à l’utilisation d’ocytocine de synthèse pendant l’accouchement ?

Et si l’on s’intéressait aussi aux effets délétères des autres agents utérotoniques (dinoprostone, misoprostol) ?

On arriverait peut-être à faire baisser les chiffres de la mortalité maternelle et périnatale (qui sont très mauvais dans notre pays) ... [7]

Références:
1] http://www.cngof.asso.fr/D_PAGES/PURPC_12.HTM
2] http://ciane.net/Ciane/DossierHPP
3] http://bmjopen.bmj.com/content/1/2/e000514
4] "Les 10 plus gros mensonges sur l’accouchement", Blandine Poitel , Dangles, 2006, p.99-100
5] http://www.inserm.fr/actualites/rubriqu ... -ocytocine
6 ]http://ciane.net/blog/2012/02/inserm-oc ... pp-graves/
7] http://www.ccomptes.fr/fr/CC/documents/ ... talite.pdf


Sur le même sujet, voir aussi :

http://www.famili.fr/,l-ocytocine-a-l-o ... 320173.asp

« Les saigneurs de l’obstétrique » sur Selina’s blog
http://dechainees.blogspot.com/2012_02_01_archive.html

http://accoucherautrement.free.fr/Ocytocine.htm

« Etat de choc » un livre de Paul Moreira
Le journaliste Paul Moreira raconte comment sa femme, dont l’accouchement a été déclenché par ocytocine, a subi une hémorragie grave qui a failli lui coûter la vie.
http://www.franceculture.fr/oeuvre-etat ... reira.html

mamancyto
Administrateur
Messages : 120
Inscription : 24 octobre 2011, 21:47

Re: HPP: L’ocytocine enfin reconnue comme facteur de risque

Message par mamancyto » 10 avril 2013, 21:01

Suite à cette étude de l'Inserm, le CIANE a demandé à la HAS de revoir les indicateurs de qualité de prévention et de prise en charge de l'hémorrragie du post-partum:

http://ciane.net/blog/2013/01/preventio ... dicateurs/
Les indicateurs de prévention des hémorragies portent uniquement sur la gestion de la délivrance et sur la surveillance.

Il est pour nous tout à fait regrettable que les indicateurs nationaux déployés par la HAS n’encouragent pas les maternités à faire de la prévention en amont, simplement en évitant ou en modérant l’administration d’ocytocine pendant le travail.

Répondre