Bibliographie. Cytotec®/misoprostol accouchement déclenché

Informations sur l'usage du cytotec® (misoprostol) en obstétrique et sur l'accouchement déclenché en général
emmaph
Messages : 1
Inscription : 27 octobre 2011, 09:47

Bibliographie. Cytotec®/misoprostol accouchement déclenché

Message par emmaph » 27 octobre 2011, 23:17

Cette conversation a pour objet de faire la liste des études sur le cytotec® (misoprostol) dans son utilisation pour le déclenchement de l'accouchement, et éventuellement de commenter et traduire le résumé.

http://www2.cochrane.org/reviews/en/ab000941.html
Vaginal misoprostol for cervical ripening and induction of labour
DOI: 10.1002/14651858.CD000941.pub2
Résumé
Vaginal misoprostol is effective in inducing labour but more research is needed on safety
Sometimes it is necessary to bring on labour artificially because of safety concerns for the mother or baby. Misoprostol is a hormone given by insertion through the vagina or rectum, or by mouth to ripen the cervix and bring on labour. The review of 121 trials found that larger doses of misoprostol are more effective than prostaglandin and that oxytocin is used in addition less often. However, misoprostol also increases hyperstimulation of the uterus. With smaller doses, the results are similar to other methods. The trials reviewed are too small to determine whether the risk of rupture of the uterus is increased. More research is needed into the safety and best dosages of misoprostol. Another Cochrane review has shown that the oral route of administration is preferable to the vaginal route.
Commentaire: ceci est une revue systématique de la Collaboration Cochrane, mis à jour en 2009, sur l'utilisation du misoprostol par voie vaginale pour la maturation du col (en vue de déclenchement). Elle conclut que donner une dose de 25 micro grammes toutes les 4 heures est plus efficace et sûr que les autres méthodes de maturation du col, mais avec des risques d'hyper-stimulation utérine. Les auteurs insistent pour que leur soient reportés les cas de rupture utérine.

http://www2.cochrane.org/reviews/en/ab001338.html
Oral misoprostol for induction of labour
DOI: 10.1002/14651858.CD001338.pub2

Résumé:
Oral misoprostol appears to be effective at inducing labour, but there is still not enough data to assess its safety.

Induction of labour (getting labour started artificially) is common when giving birth poses a lesser risk to the pregnant woman or her unborn child than continuing the pregnancy. Prostaglandins are hormones naturally present in the uterus (womb) that cause contractions in labour. Some prostaglandin products registered for use in pregnancy can be unstable at room temperature, and are expensive. Oral misoprostol, although only registered in a few countries for use in pregnancy, is a cheap and stable prostaglandin analogue, but high doses could be dangerous. This review of 56 trials (11,590 participants) found that oral misoprostol appears to be at least as effective as current methods of induction, and with lower caesarean section rates. Misoprostol appears to be safer when given orally than vaginally.

Commentaire: ceci est une revue systématique de la Collaboration Cochrane, mise à jour en 2008, qui conclut le misoprostol (cytotec®) est efficace pour le déclenchement du travail, moins cher, mais peut être dangereux à hautes doses, et qu'il semble plus sûr s'il est donné par voie orale plutôt que vaginale.


http://www.ejog.org/article/PIIS0301211511005124/
Off-label use of misoprostol for labor induction: a nation-wide survey in Switzerland
doi:10.1016/j.ejogrb.2011.09.013
A total of 512 out of 656 obstetricians/gynaecologists (78%) use misoprostol for labor induction. The most frequent administration route of misoprostol is intravaginal (86%), in a single dose of 50μg (94%), at a dose interval range from 4 to 6h (85%). Among the users of misoprostol, 314 (61%) answered that they do not inform their patients about the off-label use of the medication. Among the non-users of misoprostol, the main reason for non-use is absent license for obstetric indications (48%) and non-availability (14%). If misoprostol were to be licensed for this indication, and commercially available, 69% of current non-users would use it. Non-users of misoprotol use prostaglandin E2 vaginal gel, ovules or slow-release vaginal insert, and oxytocin for labor induction.
Cet article rapporte les résultats d'une enquête auprès des gynécologues obstétriciens Suisses. 78% d'entre eux utilisent le misoprostol (cytotec®), la plupart 50μg toutes les 4 à 6 heures, et 61% n'en informent pas leurs patientes qu'il s'agit d'une utilisation hors autorisation de mise sur le marché.

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21780543
A randomized clinical trial to compare the efficacy of different doses of intravaginal misoprostol with intracervical dinoprostone for cervical ripening and labor induction.
Eur Rev Med Pharmacol Sci. 2011 Jul;15(7):759-63.

Cet article conclut, sur un faible effectif (210 femmes divisées en 3 groupes : misoprostol vaginal 25mcg, 50mcg, dinoprostone) que 50mcg est plus efficace (maturation du col plus rapide, moins besoin d'oxytocine) sans différence de césariennes, état du bébé, anomalies du rythme cardiac, etc. Mais un effectif si faible permet-il de rendre compte des complications rares?
Intravaginal misoprostol 50 microg administered 6 hourly appears to be most effective as it has least induction to delivery time, has maximum improvement in Bishop's score, least oxytocin requirement without any increase in complication rate.
Fundamental and Clinical Pharmacology
(Société´ Française de Pharmacologie et de Thérapeutique
25 (Suppl. 1), 1–111
Page 95 paragraphe 475

Uterine rupture during induction of labour: two cases reported with intravaginal misoprostol
F Lagarde, S Ginisty, P Carlier, P Eftekhari Pharmacovigilance, France

Cet article fait état de deux cas de rupture utérine spontanées avec misoprostoll 50 mcg, ce qui jette le doute sur la tolérance au misoprostol vaginal, bien que la base de pharmaco vigilence française (FPD) ne rapporte pas d'augmentation des risques. Les auteurs suggèrent que le manque de données pourrait être dû au fait que les médecins ne rapportent pas tous les accidents.

Introduction: Misoprostol is a prostaglandin E1 analog, approved for peptic ulcer, but used for induction of labour since about 10 years by intravaginal route. The induction of labour is a recommended obstetric intervention in postterm pregnancy. Intravaginal use of prostaglandins is currently used for this indication. Dinoprostone, a prostaglandin E2, has been approved in this indication (HAS 2008). Uterine rupture is a rare and serious adverse effect known for these two products.

Methods: We report two cases of uterine rupture occurring the same week after use of 50 lg of misoprostol (obtained from one-fourth of a 200 lg tablet of Cytotec®) used by intravaginal route for the induction of labour in postterm pregnancy. Additionally, spontaneous reports containing ‘rupture uterine’ MedDra term were selected in the French Pharmacovigilance Database (FPD), and a search in the Medline database was performed. Assessment of drug causality was carried out using French imputability method.

Results: The two women (27 and 28 old) were admitted for a 41 weeks pregnancy. The 27-year-old woman had an obstetric history of one pregnancy. Few hours later after receiving 50 lg of misoprostol, she experienced artificial delivery with adherence of placenta on healthy uterus. Occurring of an uterine rupture has requested cauterisation. Outcome was favourable for mother and newborn. The 28-year-old woman had an obstetric history of two pregnancies. Few hours later after receiving 50 lg of misoprostol, uterine rupture occurred on healthy uterus. Hysterectomy has been necessary. Outcome was favourable for
newborn and sequelae for mother. Imputability for these two cases was C2S2B3 (I2:plausible).
In FPD, only two other spontaneous reports of uterine rupture were identified. They concern dinoprostone (one intravaginal system and one intracervical gel), with imputability C1S1 and C1S3 respectively. Studies have shown a dose-dependant
and earlier induction of labour with 50 lg intravaginal misoprostol than intravaginal dinoprostone due to more uterine hyperstimulation, and a risk of uterine rupture not significantly different between these two products.

Conclusion: Intravaginal misoprostol is an admitted therapeutic way for induction of labour, due to its strong uterotonic properties. Studies have not demonstrated difference concerning risk of uterine rupture between these two intravaginal prostaglandins. These two cases reported throw doubts on intravaginal misoprostol tolerance. Poor data about this adverse effect could be due to underreporting by practitioners.
http://www.cerc-congres.com/20070523_As ... chelle.pdf pages 149-154
Y-A-T-IL EN 2007 DES INDICATIONS POUR LE MISOPROSTOL EN OBSTÉTRIQUE ? F. GOFFINET, T. SCHMIT

Il s'agit d'un article en français qui fait le point sur l'état des connaissance, en 2007, notamment sur l'utilisation du misoprostol pour déclencher l'accouchement. Conclusion:
Au total, les données des nombreux essais randomisés montrent que le misoprostol ne permet pas de diminuer
le nombre de césarienne et qu’il est associé à un risque plus élevé d’hypercinésie utérine avec anomalies du RCF ; ces
résultats semblent vrais quels que soient le sous-groupe de femmes considéré : terme dépassé, nullipare, col
très défavorable. Les futures études devront préciser la posologie la plus adaptée, éventuellement les indications
obstétricales du misoprostol par rapport à la PGE2. Les futures évaluations devront disposer d'effectifs suffisants pour
pouvoir mettre en évidence d'éventuelles différences sur les résultats néonatals (prévalence plus faible que les critères
obstétricaux)
http://www.edimark.fr/publications/arti ... ontre/6393
La lettre du gynécologue, mars 1999. Utilisation du misoprostol dans le déclenchement du travail sur enfant viable - Le contre. B.Carbonne

http://www.edimark.fr/publications/arti ... e-pour/665
Utilisation du misoprostol dans le déclenchement du travail sur enfant viable - Le pour - Le pour. P.Rozenberg

Ce sont les deux pendants d'une controverse, pour ou contre l'utilisation du misoprostol pour le déclenchement du travail sur enfant viable. L'article "le pour" a pour intérêt d'expliquer les raisons qui motivent les obstétriciens à l'utiliser. L'article "le contre" indique qu'en 1999, on n'avait pas vraiment de données sur la sécurité ou la dangerosité du Cytotec®/misoprostol.
L’utilisation du misoprostol se fait même dans bon nombre de cas sans qu’il y ait d’indication médicale de déclenchement. Malheureusement, il est difficile de connaître les résultats de cette utilisation hors essais cliniques. Il est d’ailleurs fort dommageable, pour l’ensemble de la communauté obstétricale, que des complications éventuellement imputables au misoprostol (rupture utérine,mort fœtale per partum, etc.) ne soient pas rapportées dans la littérature et qu’elles soient véhiculées par tradition orale, souvent déformées ou amplifiées par la rumeur publique. L’absence d’AMM fait sans doute partie des éléments
incitant à la retenue littéraire et donc à une possible sous-évaluation de ces complications.
Emmanuelle P.

Guineapigmom
Messages : 8
Inscription : 10 novembre 2011, 14:55
Localisation : Fribourg, Suisse

Bibliographie. Cytotec®/misoprostol accouchement déclenché

Message par Guineapigmom » 13 novembre 2011, 09:17

Pour les anglophones, le site américain des sage-femmes "Midwifery Today" a une page consacrée aux "Cytotec and drugs in labor": http://www.midwiferytoday.com/cytotec/

Ces articles rédigés par des professionnels de la naissance ne sont ni trop longs ni trop techniques, de bons résumés des études scientifiques, avec une bibliographie de qualité. J'aimerai notamment vous signaler l'article de Marsden Wagner "Cytotec induction and off-label use", paru en 2003 (http://www.midwiferytoday.com/articles/cytotec.asp), dans lequel il précise que l'argument des médecins "on utilise toujours des médicaments off-label" est fallacieux dans le cas du cytotec: En effet, son utilisation sur la femme enceinte n'est pas seulement off-label (littéralement "hors étiquette", c'est à dire que "l'utilisation prescrite dévie de l'indication et /ou de la posologie permise" [définition de l'Académie Suisse de médecine]), mais CONTRE-étiquette, puisque les indications du fabricant stipulent très clairement qu'il ne faut pas donner du cytotec à une femme enceinte. Le médecin qui le fait ne se contente donc pas de "dévier" des indications et de la posologie, mais va franchement à l'encontre de celles-ci.

J'ai personnellement passé des heures à arpenter le web à la recherches d'informations sur le cytotec et il est rarissime d'en trouver en français. Le problème du cytotec a été abordé lors des Etats Généraux de la Naissance de 2006, consacrés au déclenchement:
http://www.quellenaissancedemain.info/a ... ement.html
Sur le cytotec, voir notamment ce qu'a dit à cette occasion Cécile Loup, présidente de l'AFAR (Alliance Francophone pour un Accouchement Respecté): A la conquête du contrôle absolu du déclenchement: la chimère du misoprostol (cytotec)

L'AFAR possède d'ailleurs une base de données sur le cytotec.
La plupart de ces articles sont, malheureusement, payants. En tant que chercheuse affiliée à une université (pas en médecine, hein), je peux y avoir accès et je prépare une synthèse, en français, des études les plus récentes à ce sujet, que je mettrai ici. Le site Science Direct, qui regroupe toutes les publications scientifiques dans le domaine des sciences de la vie, recense un bon millier d'articles consacrés au misoprostol pour le déclenchement du travail. Pour la plupart d'entre eux, un résumé est accessible gratuitement et si quelqu'un recherche des détails dans un de ces articles, n'hésitez pas à me contacter en mp!

papacyto
Messages : 30
Inscription : 24 octobre 2011, 22:00

Re: Bibliographie. Cytotec®/misoprostol accouchement déclenc

Message par papacyto » 18 novembre 2011, 22:54

Article sur le cytotec/misoprostol à lire sur wikipedia.

Verrouillé